Perfect Sense

Que se passerait-il si nous perdions nos sens, un à un ? Quels seraient les conséquences ? Comment nous comporterions-nous ?

Ce sont les questions posées par  le dernier film de MacKenzie, Perfect Sense, avec Ewan Mc Gregor et Eva Green. Mais il y répond aussi, et d’une bien jolie façon, pour nous donner à voir un drame percutant et touchant. Dépressifs s’abstenir !

L’idée de base est simple: un genre d’épidémie touche peu à peu les êtres humains, partout dans le monde. On ne sait si cela se propage, à quoi c’est dû, pourquoi, qui, comment, … Bref, on ne sait presque rien si ce n’est que nos sens disparaissent sans que l’on puisse y faire quelque chose. On sait seulement qu’avant de les perdre, des symptômes émotionnellement violents surgissent, pour le meilleur comme pour le pire.

Eva Green interprète une épidémiologiste, Ewan McGregor un chef cuisinier, qui se rencontrent de façon fortuite et, bien sûr, tombent amoureux l’un de l’autre. Jusque-là, rien d’original. Mais chacun des deux personnages va ressentir le besoin immédiat de retrouver l’autre dès que l’un de ses sens sera perdu, ce qui signifie qu’ils vont se rapprocher dans de bien étranges circonstances qui créent un certain effet d’attente: ils s’aiment, et l’amour nécessite la mobilisation des cinq sens.

Elle est là, l’originalité, dans un film apocalyptique. Que se passera-t-il lorsqu’ils ne pourront plus sentir le parfum de l’autre, se toucher, s’entendre, et enfin se voir ? Comment continuer à s’aimer lorsque l’on ne peut plus avoir accès à l’autre? L’histoire d’amour fonctionne comme  un exemple concret de ce que serait la vie sans nos sens, finalement.

Le film choisit d’illustrer la façon dont on pourrait s’adapter dans de telles circonstances: en effet, pour un chef cuisinier, il devient difficile de préparer un quelconque plat quand le sens du goût a disparu. Qui irait manger des restaurants ? Alors, on épice un maximum ce que l’on mange, et les restaurants deviennent de simples endroits où on se montre, où l’on invite quelqu’un pour ne pas avoir à faire la vaisselle, où l’on teste différentes textures (le savon ou la mousse à raser seraient onctueux !)

En outre, on cherche à injecter du sens à la vie; sens dont elle devient progressivement dénuée. Et malgré tout, l’homme n’a pas d’autre choix que de s’adapter.

En somme, vous vous doutez bien que la perte de l’ouïe et de la vue vont être capitales dans le développement de l’intrigue du film (et vous aurez raison). Le film pose des questions pertinentes, nous fait imaginer un monde et un mode de vie terriblement effrayant ( ce qui est d’ailleurs plutôt bien mis en scène grâce au silence qui se met en place lors de la perte de l’ouïe) qui mènent à la folie ou encore la mort (en ayant recours au suicide).

La vie du « couple » formé par Eva Green et McGregor nous pousse à imaginer ce que serait la vie sans nos cinq sens et permet de mieux nous faire participer au film en tant que spectateur, avec une scène finale poignante et chargée d’émotions, intense, qui donne à voir une histoire d’amour assez poétique dans sa simplicité et sa sobriété.

Peut-être qu’enfin l’adjectif « apocalyptique » va pouvoir se passer d’effets spéciaux en tous genres au cinéma.

Publicités

2 réflexions sur “Perfect Sense

  1. PsychoKefka dit :

    Nyght Shyamalan s’était déjà essayé à l’exercice ( un film apo intimiste ) avec Phénomènes, et sait tous quel four c’était ^^ »
    du coup je suis réservé pour celui là. ^^

    • Disons que celui-ci réussit l’exercice sans trop en faire (il s’en est fallu de peu parfois), la fin étant très réussie. On métaphorise ce qui se passe dans le monde par l’intermédiaire d’un couple, ce qui me semble être une bonne idée. Tente si tu as l’occasion ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s